Primaths2 tirelire
Sanstitre1

Hier, je vous montrais des crayons et votre travail était d'écrire en chiffres combien il y avait de crayons

Aujourd'hui, nous allons faire le travail inverse, j'écrirai un nombre et vous devrez prendre juste ce nombre de points avec les étiquettes qui sont au tableau.

Sanstitre2

Regardez mes étiquettes : si je retourne une étiquette 5, il y a cinq points derrière.

Sanstitre3

Si je retourne une étiquette où il est écrit 10, je trouve 10 points.

C'est la même chose pour toutes les étiquettes, le nombre écrit dessus nous dit combien il y a de points cachés derrière.

Sanstitre4

Je vais maintenant vous donner à chacun une enveloppe, et vous allez vérifier qu'il y a bien dans votre enveloppe les mêmes étiquettes qu'au tableau.

Je vais les ranger mieux les étiquettes sur le tableau pour que tout le monde voie bien ce qu'il doit y avoir dans l'enveloppe.

Votre enveloppe doit contenir quatre étiquettes « 10 », quatre étiquettes « 5 », quatre étiquettes « 2 » et quatre étiquettes « 1 ».

— Maître, ça ne va pas, j'ai toutes les étiquettes, mais il n'y a pas de points derrière.

— C'est normal, derrière vos étiquettes il n'y a pas de points, il y en a seulement derrière les étiquettes du tableau. Maintenant que tout le monde a vérifié ses étiquettes, je vais vous expliquer votre travail.

P1000949
question1

— J'écris un nombre au tableau, 21.

Vous devez me montrer quelles étiquettes je dois choisir pour avoir 21 points. Pour ça, vous allez garder sur votre table exactement les étiquettes qu'il faut, et remettre les autres dans l'enveloppe.

C'est compris ?

Allez-y.

Quelques instants plus tard :

— Beaucoup d'enfants ont choisi ces étiquettes :

Est-ce qu'ils ont raison ?

— Oui, oui…

— Comment le savez-vous ?

— Parce que dix plus dix c'est vingt, et avec le un en plus c'est vingt et un.

— Tu as raison, pouvait-on le savoir autrement ?

— Parce que quand on écrit vingt et un, le deux il veut dire deux paquets de dix, et le un il veut dire un tout seul, alors j'ai pris deux paquets de dix et un tout seul.

Sanstitre5

— Très bien, mais tous les enfants n'avaient pas retourné les mêmes étiquettes. Certains avaient retourné ça, qu'en pensez-vous ?

— C'est bien, j'ai compté avec mes doigts et ça fait bien vingt et un.

— Tu as raison Victor, mais je vais écrire des nombres plus grands et ça sera difficile de compter sur ces doigts, tu ne vois pas ce que tu pouvais faire d'autre ?

— ………

Sanstitre6
Sanstitre7

— Je crois que tu sais, Victor, qu'avec tes deux mains tu as dix doigts. Cinq et encore cinq, c'est dix.

Quand tu prends deux paquets de 5, c'est comme si tu prenais un paquet de 10.

Finalement, ce que tu as fait c'est presque la même chose que ce qu'ont fait les autres : il y a deux paquets de 10 et un tout seul, alors on écrit le chiffre 2 suivi du chiffre 1 ce qui écrit bien le nombre vingt et un.

question2

Sortez toutes vos étiquettes, j'écris un nouveau nombre, allez-y.

Ce type de travail peut être repris souvent, en alternance avec les exercices où la tâche des élèves est d'écrire le nombre.

Pour qu'il soit utile, il nous semble nécessaire de respecter un certain nombre de principes :

  • Le comptage effectif des points situés derrière les étiquettes se fait le moins souvent possible. Les élèves savent que les points sont là, ce qui rend clair la question posée par le maître, mais la validation en comptant n'est qu'un dernier recours pour les situations où certains élèves n'adhèrent pas à l'explication fournie.
  • Les justifications n'utilisant pas de façon explicite le système décimal sont évidemment acceptées. Par exemple pour réaliser 50 on peut compter de 10 en 10 : 10 20 30 40 puis de 5 en 5 : 45 50 et prendre les étiquettes qui correspondent à cette façon de compter (4 étiquettes "10" et deux étiquettes "5" ).
  • Cependant, le maître valorisera toujours les procédures s'appuyant explicitement sur le système décimal : l'écriture "50" signifie 5 paquets de 10, on prend donc les quatre étiquettes "10" et on fabrique un autre paquet de 10 par exemple en regroupant deux étiquettes "5".
  • La phase collective doit être assez rythmée pour qu'on traite un nombre important de cas. Si quelques élèves ont du mal, il vaut mieux aller les aider pendant le temps de travail individuel qui suit qu'insister trop lourdement sur leur cas pendant le temps collectif.
  • Les étiquettes fournies doivent favoriser le regroupement par dizaines. On peut par exemple faire une séance avec chacun des échantillons ci-dessous.
Sanstitre8
Sanstitre9
Sanstitre10

En revanche, cet échantillon ne serait pas judicieux, car il ne facilite pas les groupements par 10.

Les élèves seraient poussés à revenir au comptage d'un en un.

étiquettes élèves
étiquettes recto-verso pour le tableau
Un exemple de fiche individuelle pour poursuivre le travail