Primaths2 tirelire

Entoure les jeux de go où le groupe blanc est vivant :

go1 go2 go3

Entoure les figures convexes :

item3 item4 item5

Imaginez que vous ayez à remplir une des deux fiches ci-dessus (qui comporterait évidemment plus de trois exemples). Deux cas sont envisageables.

— Vous connaissez déjà la notion que vous êtes supposé apprendre. En remplissant la fiche, vous utilisez votre connaissance, il se peut que ce soit un entraînement utile.

— Vous ne savez pas ce qu'est un groupe vivant au jeu de go ou ce qu'est une figure convexe et vous ne pouvez rien faire.

Il en est malheureusement de même pour beaucoup des fiches proposées aux élèves de maternelles : elles ne permettent pas d'apprendre, seulement d'exercer ce qu'on a appris par ailleurs ou d'être évalué.

Bien entendu s'exercer est utile, évaluer est parfois nécessaire, mais que propose-t-on aux élèves qui ne savent pas par avance ce qu'on prétend leur enseigner ?

Une autre façon d'expliquer les limites inhérentes au travail sur fiche consiste à se rappeler que pour qu'une tâche mathématique soit un vrai problème, il faut que la difficulté ne se situe pas exclusivement dans la compréhension de la question. Dans la plupart des fiches, la connaissance théoriquement visée est indispensable pour comprendre la question. Comment comprendre "colorie les triangles" si je ne sais pas ce qu'est un triangle ?

boitetrous

L'enfant de petite section qui cherche à introduire toutes les pièces dans une boîte à trous est confronté à un problème : il sait parfaitement ce qu'il veut obtenir… mais, si la boîte est bien choisie, le résultat reste difficile à atteindre.

Si on propose à un élève le travail ci-dessous et qu'il comprend ce qui est attendu, il y parviendra forcément. La difficulté principale est ici de comprendre la consigne, ce n'est pas un problème.

Termine en respectant l'ordre des couleurs :

algorithme

Primaths se donne pour but de proposer des situations proches d'un véritable problème.