Primaths2 tirelire

La tour cachée

P1020023

— Chacun de vous a une boîte avec des pierres de Duplo. Si je ne me suis pas trompé, il y a dans chaque boîte deux pierres bleues, deux pierres jaunes, deux rouges, et deux vertes.

Lilou, tu as bien ce qu'il te faut ?

— Oui, oui.

— Et toi, Martin ?

— ………

— Tu n'es pas sûr ? Je regarde avec toi. Là il y a deux rouges, deux jaunes, deux bleues, et deux vertes, tu as tout ce qu'il te faut.

P1020029

— Pour commencer, je fais une petite tour, vous allez faire exactement la même, avec les mêmes couleurs.

P1020028

— C'est très bien, toutes les tours ont les mêmes couleurs.

Dorian a fait une tour avec les mêmes couleurs, mais plus grande. C'est bien aussi, parce que j'avais oublié de dire quelque chose : il faut les mêmes couleurs, mais aussi la même hauteur.

P1020022

— Quand nous allons jouer pour de bon, si je fais cette tour…

P1020024

… pour gagner il faudra faire ça.

Si votre tour est trop grande, ce sera perdu.

P1020026

Et si les couleurs ne sont pas au bon endroit, ça sera perdu aussi.

P1020027

— Et maintenant, fermez les yeux pendant quelques instants…

… vous pouvez ouvrir les yeux. J'ai fait une petite tour, et je l'ai cachée sous ce tissu.

Je vais vous expliquer comment est ma tour, et vous aller essayer de faire la même.

Quand les tours seront faites, nous soulèverons le tissu et nous regarderons.

Si les tours sont pareils, nous avons tous gagné, moi parce que j'ai bien expliqué, et vous parce que vous avez bien écouté et bien compris.

— Dans ma tour, il y a une pierre jaune.

Cette pierre jaune est tout en bas, elle est posée sur la table.

Juste au-dessus de la pierre jaune, j'ai mis une pierre rouge.

Tour en haut de ma tour, il y a une pierre bleue. La pierre bleue est posée sur la pierre rouge.

La pierre rouge est au milieu de ma tour.

Vous avez terminé ? Je montre ma tour pour voir si elle est comme les vôtres.

P1020030

Quelques remarques :

Lors des premières parties, il n'y a pas d'inconvénient à ce que chaque enfant voie les constructions des autres. Le maître pourra reformuler ce que certains n'ont pas compris, mais les enfants pourront aussi s'entraider. Il faut seulement veiller à interdire qu'un enfant fasse la tour d'un autre à sa place. Cette situation où l’on voit toutes les tours permet à celui qui ne comprend pas une des expressions utilisées par le maître d'induire sa signification à partir de l'action de ses camarades.

 

On pourra ensuite placer des caches en carton entre les enfants afin que chacun ne dispose que des indications orales du maître. Il est préférable que le maître, grâce à sa grande taille, continue à voir les réalisations de chacun, ce qui lui permet d'adapter son langage pour aider.

 

Si les réalisations ne sont pas toutes conformes au modèle, on constate seulement que la communication n'a pas complètement réussi. On n'oublie pas d'envisager que cela peut venir aussi bien de l'émetteur que du récepteur :

— Nathalie et Ahmed ont mis une pierre rouge en bas… peut-être que je me suis trompé et que j'ai dit de mettre une pierre rouge en bas, mais en regardant bien la tour cachée, j'aurais dû dire « Tout en bas, il y a une pierre jaune ».

 

Dans l'exemple ci-dessus, le maître décrit la tour dans l'ordre de la construction, ce qui est probablement le plus simple. On pourra ensuite proposer des descriptions dans un autre ordre et, plus tard encore, des descriptions lacunaires comme celle-ci :

— Dans ma tour, il y a une pierre rouge, une jaune, et une bleue. La pierre rouge est au milieu de ma tour. La pierre bleue est tout en haut.

 

On peut bien entendu complexifier la situation en augmentant le nombre de cubes (mais cinq nous semble un maximum).

 

Après plusieurs séances, on peut inviter un enfant à venir décrire la tour avec le maître… le maître laisse l'enfant décrire en premier, et complète, aide ou reformule pour que la description soit efficace. Il peut aussi proposer des formulations dans l'oreille de l'élève, qui les répète à haute voix pour ses camarades.

 

La fabrication des tours se fait au fil de la description. Une construction différée, après avoir écouté toute la description, est beaucoup plus difficile. On n'essaiera cette version que quand les élèves seront très à l'aise dans la réalisation simultanée.

 

Cette situation permet de travailler toutes les expressions qui décrivent des positions sur un axe vertical. Il serait dommage de se limiter à « en haut » et « en bas » par exemple.

On utilisera souvent des formulations redondantes (comme « tout en bas » et « posé sur la table » dans le premier exemple). Si une des expressions est connue, elle permet de comprendre que l'autre a un sens proche.

On n'hésitera donc pas, sans chercher la complexité, à employer des expressions variées, qui se renforceront les unes les autres.

 

En haut

En bas

Au-dessus

Sur

Dessous

Sous

Entre

Au rez-de-chaussée

Au premier étage

De haut en bas

De bas en haut

En montant

En descendant

Recouvrir

Supporter

 

 

.