Primaths2 tirelire

J'ai une main

J'ai cinq doigts

En voici un

En voici deux

En voici trois

En voici quatre

En voici cinq.

Bonjour toi

Et puis toi

Celui-ci et celui-là

Et puis moi, tout petit

Mais je suis là.

Dans cette comptine, on ne se contente pas de dire la suite des nombres.

A chaque fois qu'on prononce "en voici…", on montre évidemment la quantité correspondante.

S'il n'y a qu'une façon de montrer "en voici cinq", ce n'est pas le cas pour "en voici 4 ".

doigts1copie doigts3copie
doigts2copie

En privilégiant la position pouce replié, qui est facile à réaliser, on facilite la mémorisation d'un premier repère : "comme ça, c'est 4 doigts".

Cependant, on risque dans le même temps d'installer l'idée que "4" est le nom d'une position particulière, et que dans les autres positions, il n'y a pas quatre doigts.

Un compromis raisonnable pourrait-être de n'utiliser que la position standard pendant le temps d'apprentissage de la comptine, et de proposer d'autres positions quand le texte est à peu près connu.

Dès les premiers jours où on dit cette comptine, on peut raconter des petites histoires comme celle ci :

 

mes 4 doigts ont froid, je vais chercher les 4 chapeaux pour qu'ils aient bien chaud.

RIMG0008
RIMG0001
RIMG0010

Si le maître prépare plusieurs boîtes de chapeaux, il peut ensuite confier à un élève le soin de choisir la boîte, ce qui déclenchera ce type de dialogue :

—Qui veut prendre la boîte de quatre chapeaux pour mes doigts ?

—Moi, moi, moi…

—C'est le tour de Nicolas, va chercher une boîte avec 4 chapeaux Nicolas… ça y est, tous mes doigts ont bien chaud et il y a un chapeau en trop, tu as pris 5 chapeaux Nicolas, pas 4.

Les boîtes peuvent n'être que des cartons et les chapeaux des cubes à empiler, mais il est souhaitable que les chapeaux soient disposés dans une configuration clairement identifiable et qu'ils ne bougent pas quand on déplace les boîtes. Un anneau de ruban adhésif ou une petite pastille de pâte adhésive sur chaque emplacement permet d'obtenir ça simplement.

Quand le maître décide d'utiliser une autre disposition des doigts pour montrer 4 doigts, ou quand il fait remarquer qu'un enfant utilise une autre disposition de doigts, la question fondamentale qui suit se pose :

doigts1copie1

Les autres jours, je montrais "en voici 4" comme ça…

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, j'ai fait ça… est-ce que je montre 4 doigts ?

doigts2copie1

Certains enfants répondront oui, d'autres non, c'est au maître de confirmer qu'il y a bien 4 doigts. Inutile de dire qu'il y en a autant car "autant" ne signifie rien pour des enfants qui n'ont encore qu'une idée très vague des quantités et des nombres.

 

Voici une façon possible de dire les choses :

couronnes

Ségolène, s'il te plait, tu veux bien aller me chercher la boîte des 4 couronnes ?

doigtscouronnes

Il y a 4 doigts et une couronne sur chaque doigt, bravo Ségolène, tu as bien choisi 4 couronnes.

doigts2copie2

Et maintenant, est-ce qu'il y aura juste une couronne pour chaque doigt ?

Le maître laisse le temps de la réflexion puis procède à la vérification…

doigtscouronnesbis

Et oui, il y a 4 couronnes et il y a une couronne sur chaque doigt, il y a quatre doigts.

Une alternative

Si la classe connait déjà une des nombreuses comptines fonctionnant sur le principe "ils étaient 5, l'un est parti, il n'y en a plus que 4…", le maître peut y faire référence et dire :

—Voici 5 doigts, l'un est parti, il n'y en a plus que 4, et oui, il y a bien 4 doigts comme ça aussi.

Une autre

Le maître peut demander à un enfant de montrer 4 (dans la disposition habituelle), poser ses doigts sur ceux de l'enfant et dire :

—Zeineb montre 4 doigts, je pose mes doigts sur les siens, un de mes doigts pour chaque doigt de Zeineb, alors je montre 4 doigts aussi.

Quelle que soit la méthode choisie, il faut bien comprendre qu'on n'essaie pas de démontrer qu'il y a bien 4 doigts ce qui n'aurait aucun sens puisque les enfants n'ont pas encore une idée très claire de ce qu'est 4 , on l'affirme et on propose des repères qui peuvent ête mémorisés :

5 et un qui part, c'est 4

On a 4 trucs et on met un machin sur chaque truc, alors on a 4 machins.

Ce dessin là (la constellation du dé pour 4), c'est 4 …

 

Quand il semble compris qu'il n'y a pas qu'une façon de montrer 4 doigts, un jeu intéressant consiste à essayer d'inventer des façons de montrer 4doigts.

Pour chaque proposition, la boîte des 4 chapeaux, des 4 couronnes ou des 4 colliers est là pour vérifier qu'on a bien montré 4 doigts.

Montrer 4 doigts avec les deux mains est particulièrement intéressant, puisque ça permet de faire les constats suivants :

2 doigts sur une main et 2 doigts sur l'autre main, c'est 4 doigts en tout.

3 doigts sur une main et 1 sur l'autre c'est aussi 4 doigts.

mains

Et non Nicolas, tu ne montres pas 4 doigts, tu en montres 5, essaie d'en cacher un et il en restera 4.

Primaths2a

Retour à la page d'accueil